Afterwork FLUPA : Vendre l’UX-Design

Mai 28, 2015
UX-REPUBLIC

Standing_Desks-1140x664

J’étais présent lors de l’atelier “Vendre l’UX-Design” organisé par la FLUPA dans les locaux du Laptop le 6 mai dernier accueilli par Pauline Thomas.

La salle était déjà bien remplie quand je suis arrivé et il n’y avait plus beaucoup de place. Nous étions environ une trentaine de participants.

Pour commencer, Raphaël Yharrassarry et Hervé Mischler nous ont présenté l’association FLUPA (France-Luxembourg User experience Professionals’ Association), s’en est suivi un tour de “salle” pour connaitre rapidement l’ensemble des participants et leurs attentes. Le débat sur l’UX-Design et “vendre l’UX”, en passant par quelque Troll concernant l’appartenance et le lien direct de l’UX-Design avec le marketing, s’est alors rapidement installé.

Au milieu de ce débat, une question se fait entendre plus que les autres, “Qui, dans l’assemblée à une formation de vendeur ?” Question intéressante, surtout lorsque l’on cherche à vendre l’UX-Design, mais la majorité des personnes présentes n’en ont pas.

Le débat continue et permet de  faire émerger quelques idées, notamment celle selon laquelle les entreprises peuvent avoir peur de choisir le mauvais UX-Designer, parce qu’elles se demandent souvent comment définir qu’un UX-Designer est meilleur qu’un autre. Il faut avant tout satisfaire les parties prenantes et il n’est pas utile de rentrer dans les détails des différentes étapes de conception. Alors, il ne faut pas vendre le moyen, mais vendre le résultat et apporter de la réassurance.

Flupa - Vendre l'UX - Groupe de travailLes gens ont beaucoup de choses à dire et une question récurrente fait à nouveau son apparition : “comment expliquer ce qu’est l’UX-Design” ? Or, pour couper court au débat stérile, Raphaël propose de mettre en place un atelier. L’idée est donc de demander à chacun d’écrire une ou plusieurs questions sur des post-its et de les afficher au mur. Ensuite, en fonction des questions faire émerger de grands thèmes et constituer des groupes de volontaires pour creuser chacun des thèmes.

Cinq thèmes sont alors mis en avant :

  • Sensibiliser, former, évangéliser.
  • Technique de ventes, vocabulaire, bonnes personnes.
  • Qu’est-ce qu’on vend ? À qui ?
  • ROI / KPI, les preuves.

Tous les groupes avaient donc une trentaine de minutes pour échanger et émettre des idées qui seront ensuite présentées devant tout le monde.

Ci-dessous l’ensemble des différentes idées proposées par chacun des groupes :

Sensibiliser, former, évangéliser

Impliquer toutes les équipes.
Afficher des astuces concernant l’UX-Design sur la machine à café.
Créer des posters.
Mettre en place une journée d’immersion.
Présenter de bons exemples, des vidéos d’usage.
Imprimer des jeux de cartes UX-Design.
Présenter des retours d’expérience.

Technique de ventes, vocabulaire, bonnes personnes

Impliquer et travailler avec le client.
Mettre en avant l’expertise en méthodologie.
Les bonnes personnes à impliquer sont les responsables les plus hauts, sinon il y a des risques de blocage.
Il faut vulgariser, éviter les acronymes et les anglicismes.

Qu’est ce qu’on vend ? À qui ?

On vend une approche transversale sur mesure.
Il faut mettre en avant la réputation, les références, la formation et les certifications
Il est important d’impliquer les prospects dans des workshops.
Il faut vendre un package et éviter de trop détailler, les tests doivent être inclus.

ROI / KPI, les preuves

On peut mettre en avant le gain apporté aux entreprises et le montant que l’on peut faire économiser.
Il faut donc pouvoir quantifier une économie ou un gain et définir si c’est un gain une seule fois ou à long terme.
Les autres éléments sur lesquels s’appuyer sont les gains des coûts de développement, coûts d’exploitation et coûts de vente, il faut alors positionner l’UX-Design sur un de ces 3 gains.
Par exemple il est possible de dire que les wireframes permettent un gain de développement et d’exploitation.
En réduisant les incompréhensions dans les interfaces, il est possible de diminuer les appels vers les hotlines et donc, il est possible de diminuer les coûts d’exploitation.

barcamp_flupaEn conclusion, un format barcamp / afterwork très intéressant. Il a permis de rencontrer d’autres UX-Designer et de partager avec eux un ensemble d’idée autour d’un même sujet. Il était d’autant plus intéressant qu’exceptionnellement, cet afterwork était gratuit, ce qui permettait de tester et savoir s’il était intéressant d’investir dans une carte de membre (Flupa devenir membre). Concernant le prochain rendez-vous à Paris, il s’agira du FLUPA UX-Day, le 11 et 12 juin, ce qui me permet de rappeler qu’UX-Republic est sponsor platine de l’événement.

Yannick Bonnieux – UX-Evangelist @UX-Republic

Crédit photo : Pauline Thomas

UX-REPUBLIC est une agence spécialisée en conception centrée utilisateur. Nous sommes également centre de formation agréé. Retrouvez toutes nos formations en UX-DESIGN sur notre site training.ux-republic.com