UX Calendar – 7 décembre – Le conte de Noël de l’UX

Déc 07, 2015
UX-REPUBLIC

7 décembre

La Défense mon amour
Nicolas ne s’est jamais vraiment senti à l’aise dans son travail. Il se considère lui même comme un lutin au service de l’entreprise. Il a bien essayé de se faire entendre au sein de son équipe : son manager lui ayant même promis lors de sa prise de poste que chaque avis compte, que chaque idée a sa valeur. Ce n’est pas pour autant un mauvais bougre, son manager. Il est rempli de bonne volonté, voulant insuffler un vent de modernisme à ses équipes. Son N+1, N+2 et N+12 seraient même certainement d’accord avec lui s’ils se côtoyaient. Mais chacun sa place, chacun son open-space et les rennes seront bien gardés.

C’est donc chacun vissé dans son fauteuil que l’inertie généralisée continue son inexorable emprise.

Des Post-it
Si je vous raconte ça, c’est que la situation est sur le point de changer. Tout débute avec un simple bloc de Post-it et un feutre. Ces deux objets anodins que Nicolas a toujours dédaigné au profit du confort de son ordinateur (à la puissance surdimensionnée comparé au travail de fourmi qu’il doit produire chaque jour, Microsoft Excel n’a jamais demandé une bête de course, à ce que je sache !).

Le fait est que les Post-it et le feutre se tiennent en lieu et place de son écran d’ordinateur. La tour a également disparue.

Colère et résignation
Une explication logique doit bien exister. C’est seulement après une demi-journée de dépit, colère contenue, colère non contenue, formulaire X627 de perte/détérioration de matériel, joute verbale avec les « mecs de l’IT », esquive de réunion, pourchasse de manager, que Nicolas se retrouve nez-à-nez devant son malheureux bloc de Post-it jaune pisseux, essayant d’y trouver une utilité.

Le mail de la compta
De: Service compta
À: Nicolas Paulnor
Objet: Commande de matériel.
Votre nouvel ordinateur sera disponible sous 7 jours ouvrés. Nous avons le plaisir de vous informer que la situation est prise en main et que patati patata matériel de pointe et blablabli et blablabla.

Sauf que l’ordinateur, Nicolas en a besoin MAINTENANT et qu’il refuse de croire qu’un bloc de Post-it et un feutre peuvent y faire quoi que ce soit.

Les blagues de la cafet’
Voici 2 jours que Nicolas fait les yeux doux à ses petits carrés de papier jaunes autocollants. La cafet sert donc le lieu de refuge parfait pour se plaindre des gars de l’IT et de la compta qui ne sont pas foutus « de me trouver une bécane pour que je puisse bosser correctement », blagues usées, éclats de rires. C’est facile et Nicolas se complait dans la râlerie. Ça fait rire tout le monde.

Ça fait rire tout le monde sauf Marie-Noëlle.

Les blagues de bureau, le « ça va comme un lundi »/moquette mouchetée/cloisons déplaçables, ça l’intéresse pas, Marie-Noëlle. Elle est consultante : elle « fait de l’UX », vous savez, cette méthode où on s’intéresse à l’utilisateur… tout un programme !

L’ange Gabriel
Marie-Noëlle a ce pouvoir que peu de personnes possèdent. Ce pouvoir magique qui vous rend important et vous donne envie de vous dépasser. Sans détour et en toute simplicité, Marie-Noëlle réussit à embarquer Nicolas dans une salle de conf pour une énième réunion. Sauf que cette réunion n’en est pas une : c’est un atelier.

Et chose étrange, personne n’y regarde son portable, on se bat à coup de post-it, on passe la moitié du temps debout, on communique, on écoute.

Bref, on crée.

Nicolas sort de sa zone de confort. Il se prête au jeu, participe, se remotive, et étonnement : prend des initiatives.

Marie-Noëlle est l’ange Gabriel, elle lui montre le chemin. Il se battra maintenant avec un sabre-feutre et un bouclier Post-it.

Au bout de plusieurs jours, c’est même Nicolas qui organise les ateliers.

Le leader
Son manager se demande quand même sérieusement ce que manigance Nicolas. Et puis ce doc.ppt de specs de 200 slides ne va pas se pondre tout seul. Jean Fouétard, son collègue (avec qui il a rarement partagé plus que des pokes sur le tchat et des downloads sur sharepoint) ne l’a jamais vraiment apprécié. Forcément, des gens qui se posent des questions, on aime pas trop ça ici. Et Jean aime bien s’en plaindre au N+1.

Sauf que du côté de la cafet, la méthode Nicolas commence à porter ses fruits. Les moins loquaces étant devenus les créateurs d’idées et Nicolas un leader.

À l’issue de plusieurs ateliers, l’objectif reste le même. Révolutionner le produit dont Nicolas est en charge depuis son arrivée (le faire évoluer était déjà un challenge, mais passons…). Aidé par ses nouveaux alliés, c’est confiant que Nicolas s’apprête à restituer le fruit de leurs réflexions. Ils s’attellent à la tâche. Et à plusieurs, ce « doc de specs » indigeste mais indispensable sera prêt à temps pour la grand messe devant « les bosses » avec l’arme ultime : le vidéo-projecteur.

La présentation devant les boss
C’était sans compter la malveillance de certains. Ou plutôt certain. Alors que toute la salle s’installe, l’écran bleu du « barco » révèle un teint fatigué que les UV ne parviennent pas à masquer. Pendant qu’un collaborateur à cravate se jette sous la table pour chercher le cable VGA… le ppt est introuvable.

Dans un coin de la pièce, le sourire au lèvres, Jean joue à Candy Crush son portable en se balançant sur sa chaise rembourrée. C’est lui… Ce n’est plus la peine de chercher un coupable, ce n’est plus la peine de chercher le fichier. L’un est dans la pièce, l’autres s’est évaporé.

Prenant son courage à deux mains, d’une voix chevrotante et l’estomac noué, Nicolas improvise. La salle s’impatiente, le N+12 ronge son frein.

Son regard croise, à travers la cloison vitrée, le regard de Marie-Noëlle. Elle lui sourit et fait un signe de la main, poursuivant sa route. Il la fixe bouche bée, le cerveau en surchauffe. Voir sa presta préférée lui a soudainement donné une idée de la dernière chance. C’est osé mais ça peut passer.

D’un geste, un seul, il replie l’écran blanc sur lequel devaient être projetées les slides envolées, puis va éteindre le vidéo-projecteur.

« Je vais vous demander de vous lever »

Derrière l’écran blanc se trouve une mer de post-it.

L’auditoire médusé s’approche et contemple l’étendue d’un travail titanesque. Jean cherche la connivence de quelque supérieur avant de marmonner dans une mou moqueuse « c’est quoi ce truc ? ».

Nicolas ne se démonte pas : « Ce truc, c’est la mort des specs, ce truc c’est notre nouvelle manière de travailler ».

Chacun scrute le mur, tout paraît limpide. Le N+12 marque un temps d’arrêt, pointe son doigt vers un des nombreux ridicules bouts de papier jaune pâle : « cette fonctionnalité je l’aurais plutôt vue dans la 3ème colonne »

C’est gagné.

Une victoire fragile
Les jours passent et les nouvelles méthodes prennent leur place dans l’écosystème de l’entreprise. Les mauvaises habitudes sont toujours tapies en embuscade derrière le confort de chacun, mais les méthodes UX sont une bonne chose, chacun voit un cadeau dans cette nouvelle manière de travailler.

Toutes ces péripéties de bureau ont l’air bien futiles à l’approche des fêtes. Nicolas a d’ailleurs pensé aux cadeaux et en a presque oublié de penser à lui-même.

« Monsieur Nicolas Paulnor ? »

Nicolas se retourne en acquiesçant. Un livreur se tient droit, un gros carton à ses pieds, coiffé d’un couvre-chef rouge au pompon blanc sans équivoque.

« Vous avez reçu un colis, je peux vous demander une signature ? »

« Ah oui, mon ordi ! » Nicolas signe et commence à déballer son cadeau bien mérité, mais sa surprise n’en est que plus grande. Au lieu d’une tour, d’un écran et d’une bardée de cables se trouvent feutres, Post-it, livres sur l’UX, whiteboards etc.

Interloqué, il lève la tête et regarde vers l’ascenseur qui ferme ses portes au bout de l’open-space, le bras en l’air, prêt à interpeller le livreur.

L’espace d’une demi-seconde, il aperçoit le livreur de dos. À ses côtés, disparaissant derrière la porte de l’ascenseur, Marie-Noëlle, sourire au lèvre, lui jette un clin d’oeil.

Thibaut Tanguy UX-Activist @UXRepublic

UX-REPUBLIC vous propose d'attendre les fêtes de fin d'année grâce à un calendrier de l'avent UX. Retrouvez tous les jours de nombreuses surprises relatives aux métiers de l'UX!